ORESTIE AL MAGHRIB

Direction artistique : Thierry Poquet

 

Adapté librement de l’Orestie d’Eschyle et du film Carnet de notes pour une Orestie africaine de Pier Paolo Pasolini, Orestie al Maghrib est un hommage aux sociétés qui affrontent leurs démons et construisent la démocratie en conjuguant à la raison et à l’organisation les énergies archaïques et fondamentales et l’irrationnel. Face au déchainement de violence qui ébranle la Cité, Athéna intervient et instaure la justice. Elle enseigne la démocratie à Oreste, à travers la création du premier tribunal humain et l'institution du scrutin ; les Furies s’apaisent et participent, sans dénaturer leur puissance, à l’œuvre civilisatrice.

 

L'enjeu artistique et dramaturgique du projet réside dans cette tentative de réactiver une œuvre et une forme classique, la tragédie, en préservant sa fonction rituelle et collective, mais en l'adaptant à l'époque actuelle, en développant des formes de narration contemporaines et en employant un langage esthétique et symbolique correspondant à notre époque.

 

Pour questionner le monde d’aujourd’hui, il est probable que nous aurons recours à une réécriture qui ne relaterait pas dans sa totalité le mythe de l'Orestie mais qui, en s'en inspirant et en développant de même un plaidoyer en faveur de la pratique de la démocratie, établirait un parallèle avec le phénomène politique de la globalisation et les enjeux du Monde de 2001 à 2014.

 

Orestie Al Maghrib emprunte aux arcanes mythologiques du Maghreb sa vitalité et sa couleur, tout en questionnant le Maroc d’aujourd’hui. L’œuvre est une invitation à revisiter le mythe de l’Orestie en l’insérant au patrimoine d’Azemmour récemment restauré. 

 

La compagnie Éolie Songe est soutenue par la Région Hauts de France, le Conseil Départemental du Nord, la DRAC  Nord Pas de Calais Picardie (aide au projet) et la Ville de Lille.